machine à coudre

L’une de nos valeurs ajoutées est la maîtrise de la mise au point de nos modèles. Nous développons en interne totalement  nos vêtements.

Tout commence par la création de nos bases. En effet avant de créer n’importe quelle typologie d’article, nous avons réalisé en amont des bases : le corsage, la jupe et le pantalon. Ce sont des patrons de couture basiques, avec des pinces et dans une seule taille : le 40. Ils sont faits à partir du barème de mesures standardisé par l’IFTH, que nous avons modifié afin d’être plus proche de la réalité du corps féminin. Ces bases, c’est notre trésor ! C’est à partir d’elles que nous travaillons, chaque ligne, chaque mesure a été étudiée puis validée.  

Nous partons toujours de nos bases que nous transformons afin de donner vie à nos croquis. Ce procédé de fabrication est devenu rare en France, car beaucoup de marques préfèrent pour des raison de coûts, dessiner en interne les modèles et les faire développer via des prestataires. Cette façon de faire, n’est pas synonyme de mauvaise qualité mais plutôt d’uniformisation.

Lorsque le modèle est entériné dans notre taille de base, qui est le 40 , nous faisons nous-même en interne la gradation des autres tailles.
Qu’est-ce que cela change ? Tout ! Concevoir un habit d’abord en 40, permet d’obtenir un vêtement plus juste, qui est le plus proche possible du corps féminin, qui ne le comprime pas.

Avant la mise en production, nous portons les prototypes dans notre vie quotidienne. De cette façon, nous nous rendons mieux compte du confort du vêtement. Nous avons toutes dans notre placard un pantalon, qui lors de l’essayage en boutique nous donnait une silhouette de nymphe. Et après une journée à l’avoir porté, a transformé notre vie en véritable supplice. Comme nous voulons votre bonheur, nous préférons vous éviter ce genre de mésaventure. Les prototypes sont également essayés sur plusieurs morphologies, ainsi, nous pouvons rectifier les problèmes qui sont récurrents sur plusieurs types d’anatomie.